La puce quantique réduit 9 000 ans de calcul à quelques microsecondes

Une unité de traitement quantique (QPU) développée par Xanadu, basée à Toronto, au Canada, a outrageusement surpassé un système classique (s’ouvre dans un nouvel onglet) dans une tâche informatique. Nous le disons outrageusement car c’est l’un des rares adjectifs qui résume la différence de performance entre les deux systèmes : le QPU, appelé boréalterminé la tâche de calcul en activant l’échantillonnage boson gaussien (GBS) en seulement 36 microsecondes. Selon le journal publié en La nature (s’ouvre dans un nouvel onglet)les algorithmes et les superordinateurs d’aujourd’hui – les systèmes informatiques classiques les plus performants – prendraient une échelle inhumaine de 9 000 ans pour effectuer la même tâche. Cependant, il suffit à l’équipe de revendiquer l’avantage quantique tant convoité (s’ouvre dans un nouvel onglet) Médaille d’honneur.

N’oubliez pas que l’unité de base de l’informatique quantique, le qubit, peut représenter simultanément 0 ou 1. Des performances plus élevées sur des tâches spécifiques que leurs homologues classiques proviennent d’ordinateurs quantiques qui ne fonctionnent pas avec des méthodes de calcul exactes. Au lieu de cela, ils décrivent comment probable une solution est – avant de prendre une mesure.

Leave a Comment