Le Ponoka Youth Centre ouvre un programme de garde après l’école à Lacombe – Ponoka Information

Par Janaia Hutzal

Pour les médias d’information de la presse noire

Le 19 mai, le conseil d’administration des écoles publiques de Wolf Creek a voté pour prolonger son contrat de location avec la Ponoka Youth Centre Association afin de continuer à fournir des soins extrascolaires aux enfants et aux jeunes locaux.

En septembre, une autre succursale de l’organisme ouvrira à Lacombe à l’École Lacombe Upper Elementary School : BGC de Wolf Creek Lacombe.

Beth Reitz, directrice exécutive du Ponoka Youth Centre, qui est le nom légal actuel de l’organisation faîtière qui comprend également le BGC de Wolf Creek (anciennement connu sous le nom de Boys and Girls Club) desservant Ponoka, Rimbey et maintenant Lacombe, a déclaré qu’elle est très reconnaissante pour le soutien qu’ils ont reçu des écoles Wolf Creek. Le programme est situé à l’école élémentaire Ponoka depuis 2006; aussi.

Le Ponoka Youth Centre a été lancé par des membres de la communauté en 2001 et a continué d’évoluer au cours des deux dernières décennies. Actuellement, l’organisation compte plus de 20 000 visites par an et chaque programme se vend rapidement.

“En ce moment, nous essayons de décider du nombre de façons de tourner, car chaque partie doit faire quelque chose”, a déclaré Reitz, soulignant l’importance du soutien communautaire et de la collecte de fonds.

Reitz, qui a rejoint en 2003 et a participé à l’élaboration de programmes parascolaires et de camps d’été à Ponoka, a déclaré qu’une récente enquête d’évaluation des besoins envoyée aux familles des élèves de l’école primaire de Lacombe a montré que 65% de ceux qui ont répondu avaient accès à un hors de -programme scolaire.

Avec pour mission d’être “un endroit sûr et solidaire où les enfants et les jeunes peuvent découvrir de nouvelles opportunités, surmonter les obstacles, établir des relations positives et développer la confiance et les compétences de vie”, a déclaré Reitz, basé sur la croissance des 20 dernières années dans les autres communautés. , elle espère qu’il en sera de même à Lacombe.

Après avoir visité le programme et examiné les recherches, Tim De Ruyck, surintendant des écoles publiques de Wolf Creek, a accepté.

“Beaucoup de familles apprécient le programme”, a-t-il déclaré à propos de l’emplacement de Ponoka. De Ruyck a ajouté qu’un programme qui travaille avec des enfants et des familles est “très complémentaire” au travail qu’ils font en tant que division scolaire.

“C’est une victoire pour tout le monde.”

Reitz a déclaré qu’avec la pandémie, ils ont vu les besoins des familles et des enfants dans les communautés changer, et l’augmentation des dépenses pour se conformer aux restrictions les a fait reculer.

“Surtout de la 5e à la 8e année – nous constatons des difficultés sociales chez ces enfants”, a déclaré Reitz.

Le groupe d’âge pour lequel l’organisme offrira un premier service de garde après l’école à Lacombe est de la maternelle à la 5e année.

Alors que l’association fait de son mieux pour accueillir tous les enfants de la communauté, si les besoins d’un enfant sont supérieurs à ce qu’ils peuvent fournir, Reitz a expliqué qu’ils font tout leur possible pour aider les parents à trouver d’autres ressources disponibles.

Comme il s’agit d’une garderie agréée, les parents peuvent également demander des subventions gouvernementales pour aider à payer les frais du programme.

Lorsque la mère célibataire Jennica Jones a déménagé dans le centre de l’Alberta il y a trois ans avec deux enfants ayant des besoins spéciaux, qui ont maintenant 18 et 10 ans, elle s’est dite impressionnée par la façon dont les membres du personnel des succursales de Rimbey et de Ponoka ont adopté une «approche familiale globale».

Jones a déclaré que son plus jeune fils avait grandement bénéficié du programme parascolaire et du Torch Club, qui enseigne le leadership. Elle a ajouté que bien que son fils aîné n’ait pas participé à l’émission, cela a été utile pour fournir des liens à son fils.

“Cela m’a vraiment marqué et me montre à quel point ils se soucient de moi”, a déclaré Jones.

Chaque groupe d’âge présentant des besoins uniques et évolutifs, Reitz a déclaré qu’il continuerait d’évaluer et d’établir des priorités, en gardant actuellement à l’esprit la cohérence et la sécurité chez les jeunes enfants, la santé mentale chez les adolescents et l’adaptation sociale entre les deux.

« Quoi qu’il en soit, c’est ce que nous faisons », a déclaré Reitz à propos de l’engagement de l’organisme sans but lucratif à répondre aux besoins des enfants du centre de l’Alberta.

Lacombe Ponoka

Leave a Comment