Postes Canada dévoile ses plans de flotte zéro émission et détaille son nouveau programme pilote

Le chef de la direction de la société d’État était présent à Ottawa aujourd’hui pour dévoiler le plan d’électrification de la flotte de Postes Canada, dans le cadre d’un effort de 1 milliard de dollars visant à atteindre zéro émission nette dans l’ensemble de l’organisation d’ici 2050.

Postes Canada se joint à la transition vers les véhicules à zéro émission en s’engageant publiquement ce matin à 1 milliard de dollars pour réduire son empreinte environnementale, notamment en transformant son parc de véhicules à combustion de 14 000 véhicules à « 50 % de véhicules électriques d’ici 2030 et 100 % d’ici 2040 ».

L’annonce, faite par le président et chef de la direction de Postes Canada, Doug Ettinger, aux côtés de Cheryl Hodder, chef de la durabilité et chef des affaires juridiques, Joey Duguay, directeur général des opérations du Québec et d’autres employés de Postes Canada, signale l’orientation future que prend la société d’État.

« Postes Canada possède l’un des plus grands parcs de véhicules au pays, plus de 68 000 employés, un important portefeuille immobilier et une vaste chaîne d’approvisionnement. Le défi qui nous attend est grand et nous savons que l’écologisation de nos transports est essentielle », a déclaré Doug Ettinger, président et chef de la direction dans un communiqué de presse.

La transition de Postes Canada vers des véhicules zéro émission aura un coût initial important. Mais les avantages à long terme des véhicules zéro émission peuvent aider les résultats du service postal, souvent en difficulté financière.

En plus d’atteindre les objectifs gouvernementaux obligatoires pour l’adoption des VZE, un parc électrique peut aider Postes Canada à rester compétitive en termes de gouvernance environnementale et sociale, à optimiser l’efficacité du parc et à réaliser des économies sur le coût total de possession grâce au ravitaillement et à l’entretien pendant la durée de vie du véhicule.

“Je ne pense pas que beaucoup de services postaux dans le monde soient aujourd’hui dans une position où ils peuvent éviter l’électricité”, déclare Rahul Gangal, associé chez Roland Berger, un cabinet de conseil mondial qui a travaillé avec plus de 450 entreprises postales et logistiques. flotte dans le monde entier pour les aider à identifier des plans viables pour adopter les VZE.

« C’est une idée dont l’heure est venue. Et rien ne peut arrêter une idée dont le temps est venu », déclare Gangal, qui dirige la pratique automobile et industrielle de Roland Berger au Canada.

plan à long terme

Le plan d’électrification de la flotte de Postes Canada est la pierre angulaire de l’engagement de l’entreprise à atteindre l’objectif de zéro émission mondiale nette d’ici 2050.

« Nos engagements en matière de climat abordent les opérations nationales de Postes Canada sous tous les angles. Nous transformerons notre flotte en électricité, moderniserons nos bâtiments, construirons des bâtiments sans carbone net et fournirons de l’énergie renouvelable pour nos biens immobiliers et nos opérations », a déclaré Cheryl Hodder, directrice du développement durable et juridique dans un communiqué de presse.

Avant l’annonce d’aujourd’hui, Postes Canada est restée discrète sur son plan d’adoption de véhicules zéro émission, mais certains des rapports annuels de l’entreprise donnent un aperçu des mesures prises jusqu’à présent.

En 2011, Postes Canada a mis à l’essai son premier camion électrique. En 2019, ils adoptaient sérieusement les véhicules électriques et hybrides, en commençant par plus de 300 “mises à niveau électriques hybrides” de leurs 374 véhicules Ford Transit.

Rahul Gangal, associé chez Roland Berger et chef de la pratique automobile et industrielle au Canada. Photo : LinkedIn

“Ils font leur travail et ils le font en silence”, explique Gangal. “Les économies de coûts commencent à avoir un sens pour les véhicules électriques, l’infrastructure de support nécessaire pour les véhicules électriques commence à apparaître.”

Selon le rapport annuel sur le développement durable 2021 de Postes Canada, l’année dernière, l’entreprise «a célébré le déploiement de notre 1 000e véhicule électrique hybride. Au total, nous avons ajouté 740 véhicules à faible émission de carbone, portant le pourcentage de véhicules à faible émission de carbone à plus de 10 % de notre flotte. »

Selon le décompte de l’entreprise, en 2021, il y avait un véhicule électrique, 1 486 véhicules hybrides (hybrides et hybrides rechargeables), 120 véhicules à carburant de remplacement et 1 607 véhicules « à faible émission de carbone » dans le parc de Postes Canada.

Postes Canada a également utilisé deux tricycles de fret électroniques à Montréal l’an dernier dans le cadre d’un test de validation de concept. De juillet à octobre 2021, les vélos ont livré plus de 2 100 commandes et parcouru plus de 1 400 kilomètres. “Le pilote et d’autres tests en 2022 façonneront une solution viable de tricycle à charge électrique”, indique le rapport.

De plus, le nouveau centre de traitement de Scarborough de l’entreprise – capable de traiter un million de colis par jour – a été construit spécifiquement pour les véhicules électriques : « … des bornes de recharge sont installées à l’usage des employés et une infrastructure est fournie pour l’utilisation future d’une flotte de camions de cinq tonnes, », lit-on dans le rapport de développement durable 2020 de Postes Canada.

Enfin, l’entreprise prévoit “d’organiser une journée du véhicule électrique avec incitation à l’achat” pour les salariés en 2022.

Électrifier les flottes postales mondiales

Alors que Postes Canada progresse régulièrement vers l’annonce d’aujourd’hui de la transition complète de son parc, d’autres services postaux dans le monde évoluent de manière plus agressive.

Si vous recherchez des leaders parmi les flottes postales en course vers l’électrification, la recherche est plus susceptible de vous emmener outre-Atlantique.

Du Royaume-Uni à la Norvège en passant par l’Autriche et de nombreux pays intermédiaires, les flottes postales européennes englobent tous les véhicules, des vélos électriques aux avions-cargos électriques pour la livraison du courrier.

“L’Europe a été beaucoup plus agressive dans son approche de l’électrification”, déclare Gangal.

« Des dizaines de milliers de véhicules postaux électrifiés circulent en Europe continentale. Ils sont en avance sur la courbe d’apprentissage et sont capables de collecter beaucoup plus de données sur les véhicules déployés, ce qui les aide à prendre les bonnes décisions opérationnelles. »

Dans le cas de l’Europe, une combinaison de facteurs a contribué à faire des services postaux de la région des pionniers dans l’électrification de la flotte. La première est que, comme le dit Gangal, l’impulsion engendre l’impulsion. L’autre raison importante est la chance de la géographie, où les pays compacts ont un avantage sur la vaste Amérique du Nord.

«La plupart des entités postales en Europe traitent géographiquement avec des zones beaucoup plus petites que les services postaux américains et souvent avec des conditions de fonctionnement géographiquement cohérentes», explique Gangal.

« Donc, si vous êtes un pays froid, vous opérez dans une certaine zone de température (comme la Suède, la Norvège ou la Finlande). Si vous êtes l’Espagne, vous êtes l’Espagne et vous êtes soumis à la température.

L’avantage de conditions de température plus stables est que le retour des données du véhicule est beaucoup plus rapide. Lorsque les flottes canadiennes de tout type peuvent avoir à piloter pendant un an ou plus pour recueillir suffisamment d’informations sur les véhicules électriques pour évaluer la pertinence d’une transition, dans un climat plus tempéré, la période de collecte peut être réduite à quelques mois.

défis uniques

En plus de devoir fonctionner dans une plage de température qui, à son extrême, est de 80 degrés, Postes Canada a d’autres considérations qui rendent ses spécifications de fonctionnement uniques et délicates à gérer.

“L’électrification ne concerne pas le remplacement de la flotte – cela va au-delà de cela. Il va à l’infrastructure; entre dans la planification des effectifs ; il entre en déploiement opérationnel. C’est une grande transformation qui s’opère. Ce n’est pas une transformation simpliste », déclare Gangal.

Gangal n’est pas en mesure de préciser les défis auxquels Postes Canada est confrontée (Roland Berger effectue l’analyse pour l’entreprise), mais comme tous les services postaux, il a aidé à naviguer sur la voie d’une flotte à zéro émission, il n’y a pas de solution unique. . approche fonctionne pour tout le monde.

« Les entreprises de logistique qui utilisent beaucoup de kilomètres par jour auront besoin d’un type de véhicule légèrement différent de celui des entreprises de post-logistique qui ont une faible utilisation de kilomètres par jour. Et par conséquent, les deux nécessitent un type d’infrastructure de recharge différent et un type différent de modèle de rétention et de déploiement des véhicules », explique Gangal.

Postes Canada livre à 17 millions d’adresses et compte plus de 22 500 itinéraires de livraison partout au Canada. En 2021, les véhicules de Postes Canada – détenus directement et sous-traités à des tiers – ont parcouru 204,2 millions de kilomètres.

Mais malgré la vaste région de service de Postes Canada, son profil d’exploitation de véhicule individuel tombe dans le seau d’une flotte à faible kilométrage – en moyenne quelques dizaines de kilomètres par jour.

Cela signifie que même si Postes Canada devra faire des achats de véhicules lourds (comme le confirment ses préparatifs pour les camions électriques de cinq tonnes), elle aura la possibilité de remplacer les véhicules à combustion existants par davantage de vélos électriques.

Les VZE de Postes Canada sur la route

Dans le cadre de l’annonce d’aujourd’hui, Postes Canada a lancé un programme pilote de véhicule électrique compact à basse vitesse dans la région d’Ottawa.

Le véhicule atteindra une vitesse maximale de 40 km/h. L’objectif du pilote est « d’évaluer vos performances dans des opérations et des procédures de sécurité optimales ».

Le pilote durera un an dans les courses de livraison et de collecte.

Leave a Comment