La technologie éducative, y compris CBC Children, a recueilli des données personnelles d’enfants, selon un nouveau rapport

Selon un nouveau rapport publié par Human Rights Watch, des enfants du monde entier et du Canada qui ont utilisé la technologie éducative en ligne pendant la pandémie ont vu leurs données personnelles collectées en secret et envoyées à des agences de publicité.

Selon le rapport, ces produits éducatifs en ligne avaient la capacité de surveiller les enfants et de collecter des données sur “qui ils sont, où ils se trouvent, ce qu’ils font en classe, qui sont leur famille et leurs amis, et quel type d’appareil leurs familles pourraient utiliser”. permettre.” qu’ils puissent utiliser.”

“Essaim de rampants invisibles”

Parfois, au moment où un enfant entrait sur son site d’apprentissage en ligne, “il était entouré d’un essaim de pisteurs invisibles”, a déclaré Hye Jung Han, auteur du rapport et chercheur à la division des droits de l’enfant de Human Rights Watch (HRW). .

“L’équivalent serait un enfant assis dans une salle de classe physique avec une caméra de surveillance formée pour capturer chaque fois que l’enfant se gratte le nez”, a-t-elle déclaré.

HRW a déclaré avoir enquêté sur les plateformes d’apprentissage en ligne approuvées par 49 gouvernements, dont le Canada, pour l’éducation de la petite enfance pendant la pandémie entre mars et août 2021.

Sur les 164 produits d’apprentissage en ligne examinés, près de 90% “risquaient ou enfreignaient les droits et la vie privée des enfants d’une manière ou d’une autre”, a déclaré Han.

Les parents ne pourraient pas protéger leurs enfants de ces trackers à moins de jeter l’appareil de leurs enfants à la poubelle, a déclaré l’auteur du rapport Hye Jung Han. (Oli Scarff/AFP via Getty Images)

Le site Web éducatif CBC Kids a été mis en évidence dans le rapport comme une étude de cas et nommé comme l’un des huit sites qui faisaient du “scannage d’écran” – une méthode pour suivre les activités de ses utilisateurs sur Internet. Le rapport a révélé qu’un total de 20 entreprises impliquées dans la publicité et le marketing ont reçu des données sur les enfants de CBC Kids.

HRW note que le site a été recommandé par le ministère de l’Éducation du Québec pour les enfants d’âge préscolaire et primaire.

Mais le radiodiffuseur public a rejeté les conclusions du rapport.

“Alors que nous applaudissons le travail que Human Rights Watch fait pour protéger les enfants, nous nous sommes respectueusement appelés de manière incorrecte”, a déclaré le porte-parole de la CBC, Chuck Thompson.

“En un mot, nous ne partageons pas, ne partageons pas et ne partagerons pas les données des enfants avec des trackers publicitaires tiers. Dire que cela est aussi irresponsable que flagrant.”

Selon le rapport, la plupart des entreprises de technologie éducative n’ont pas divulgué leur surveillance des enfants à travers leurs données et la plupart des plateformes d’apprentissage en ligne ont installé des technologies de suivi qui suivaient les enfants en dehors de leurs salles de classe virtuelles, pour d’autres applications et sites Web sur Internet.

“Informations extrêmement sensibles”

Han a déclaré que certaines applications d’apprentissage, si elles avaient accès aux données de localisation précises d’un enfant, pouvaient savoir où les enfants vivaient ou passaient la plupart de leur temps, que ce soit dans le salon ou la chambre.

“Il s’agit donc d’informations extrêmement sensibles qui pourraient être exposées à une utilisation abusive et à une exploitation”, a-t-elle déclaré.

Certaines des pratiques de suivi et de surveillance étaient “si insidieuses et si persistantes”, a déclaré Han, qu'”il n’y avait en fait aucun moyen de protéger votre enfant de ces trackers à moins que vous ne jetiez l’appareil de votre enfant à la poubelle”.

Elle a déclaré que la plupart des données étaient envoyées à des sociétés de technologie publicitaire, une sorte d ‘”intermédiaire” qu’elles revendent ensuite à des annonceurs cherchant à cibler les enfants.

Selon le rapport de HRW, ces entreprises peuvent analyser les données pour deviner les caractéristiques personnelles et les intérêts d’un enfant et prédire ce qu’un enfant pourrait faire ensuite et comment il pourrait être influencé.

Matthew Johnson, directeur de l’éducation chez MediaSmarts, un centre d’éducation aux médias numériques basé à Ottawa, a déclaré qu’il s’était rendu sur le site Web de CBC Kids et avait découvert une “quantité surprenante de collecte de données” qui s’y déroulait.

Mais il a déclaré que la plus grande préoccupation était la collecte de données sur les étudiants dans les systèmes de gestion de l’apprentissage en général.

“Maintenant que les élèves sont de retour à l’école, cela nous donne vraiment l’occasion d’examiner de plus près comment les systèmes de gestion de l’apprentissage et les sites Web et applications éducatifs collectent et utilisent plus largement les données des élèves”, a-t-il déclaré.

Leave a Comment