L’équipe de sécurité des biens communautaires remporte un premier succès : EFRS

Un programme pilote qui vise à responsabiliser les quartiers où les propriétés abandonnées et les logements vacants deviennent des risques pour la sécurité donne déjà des résultats positifs, selon les Services d’incendie et de sauvetage d’Edmonton.

L’équipe de sécurité des biens communautaires (CPST), gérée conjointement par le service des normes communautaires de la ville et l’EFRS, cherche à traiter de manière proactive le risque d’incendie que les bâtiments inoccupés et dangereux représentent pour les communautés.

Conformément aux règlements du code de prévention des incendies, les propriétaires d’immeubles résidentiels et commerciaux doivent s’assurer que les bâtiments sont sécuritaires et qu’aucune personne non autorisée n’habite sur les lieux.

S’appuyant sur un programme similaire utilisé à Surrey, en Colombie-Britannique, l’EFRS utilise un modèle d’application de plus en plus important pour s’assurer que les propriétaires assurent la sécurité des sites vacants.

“Chaque incident d’incendie sur une propriété vide et non sécurisée présente un risque inacceptable pour les pompiers et les autres premiers intervenants, ainsi que pour nos résidents, et est totalement évitable”, a déclaré Rob McAdam, chef adjoint de la sécurité publique des pompiers.

Si les membres de la communauté constatent qu’une propriété est inoccupée et inoccupée, ils peuvent le signaler au 311. Le CPST peut émettre des ordonnances pour sécuriser le site, et en cas d’ignorance des propriétaires, la ville peut effectuer les travaux nécessaires et facturer le propriétaire.

Le programme pilote a commencé le 11 avril et se poursuivra jusqu’à la fin de 2023. Il a commencé après que l’EFRS a terminé un audit annuel des incendies dans la ville, notant que des incendies dans des maisons vides l’année dernière ont tué deux personnes et causé près d’un accident par réponse. sapeur pompier.

“Nous avons spécifiquement examiné quels sont les incendies les plus dangereux à Edmonton”, a déclaré McAdam, “et les propriétés vides dangereuses étaient en tête de liste par une large marge pour la première fois de l’histoire.”

Dans une mise à jour vendredi, McAdam a déclaré que le programme donne déjà des résultats, avec 24 commandes passées – en se concentrant sur l’avenue Alberta, McCauley et d’autres quartiers du nord-est d’Edmonton.

Parmi ceux-ci, McAdam a déclaré que 10 sites abandonnés ont été sécurisés et 10 auront un accès scellé au cours des deux prochaines semaines. Deux propriétés ont été démolies après avoir reçu un ordre du CPST et quatre autres ont présenté des demandes de démolition à la ville.

Les commandes croissantes comprennent l’expédition d’une propriété selon les spécifications de la ville, ce qui peut coûter environ 5 000 $.

“Ce n’est pas aussi simple que de mettre un morceau de contreplaqué”, a déclaré McAdam. “C’est facilement violé.”

Une maison située au 119 Avenue et 78 Street à Edmonton, où les pompiers ont répondu à quatre incendies au cours des derniers mois. (CTV Nouvelles Edmonton)

Au lieu de cela, les propriétaires doivent couvrir tous les points d’accès possibles avec des matériaux en bois et les fixer à l’aide de cadres, de colle, de vis et de chevilles. Ensuite, le couvercle est peint en blanc afin que les inspecteurs puissent facilement identifier si un emplacement a été violé.

Si les inspecteurs découvrent que le site a de nouveau été violé, le CPST peut ordonner la clôture et la sécurité de la propriété.

“Très, très peu de propriétés arrivent au stade de la démolition”, a-t-il ajouté. “(Mais) nous ne pouvons pas mettre la vie des gens et des pompiers en danger.

“C’est très audacieux. Si nous voulons utiliser le mot brutal quand il s’agit de vies humaines, ça me va.”

“ARRÊTÉ PENDANT LONGTEMPS”

Jody Hogan a vécu sur l’avenue Alberta la majeure partie de sa vie et dit que la région est un point chaud pour les incendies de maisons vides depuis qu’elle est enfant.

“Le premier incendie qui s’est produit était dans le garage et il s’est presque propagé au garage de mes parents”, se souvient-elle. “C’était effrayant.”

“Il ne devrait pas y avoir d’incendie dans une maison vide”, a ajouté Hogan. “Il ne devrait pas y avoir de personnes qui y vivent et qui pourraient se blesser ou blesser les autres. C’est dangereux.”

Pour Ashley Salvador, conseillère du quartier Métis, le programme CPST introduit un niveau de responsabilité plus élevé que jamais pour les propriétaires.

“J’ai hâte de voir les résultats et je pense que pour la première fois depuis longtemps, les résidents commencent à se sentir plus optimistes”, a-t-elle déclaré à CTV News Edmonton.

“Cela a duré longtemps”, a ajouté Salvador. “Les résidents recherchent vraiment des actions concrètes et c’est pourquoi je suis vraiment enthousiasmé par le CPST. Je pense que c’est une approche vraiment audacieuse dont nous verrons des résultats.”

Un effet secondaire bienvenu du programme est un coup de pouce potentiel pour les projets de réaménagement du quartier, dit le conseiller.

“Au lieu d’avoir des lieux vacants et abandonnés qui risquent d’être incendiés”, a déclaré Salvador, “nous pouvons commencer à voir un certain roulement et commencer à voir de nouveaux projets en cours de construction pour insuffler une nouvelle vie à ces zones”.

Justin Lallemand, directeur par intérim des normes communautaires, a déclaré que les emplacements vacants dangereux créent une demande “extraordinaire” pour les services d’urgence.

“Qu’elles soient occupées, abandonnées ou vides, les propriétés problématiques ont un impact négatif important sur la santé et la sécurité de ceux qui y vivent, ainsi que sur la communauté environnante”, a-t-il déclaré.

Au fur et à mesure que le programme pilote avance, Lallemand espère que la ville réduira les problèmes que posent les propriétés abandonnées.

“Je constate (déjà) une plus grande satisfaction de la communauté, le rapport selon lequel les propriétés du problème que nous abordons ne deviennent pas des problèmes récurrents”, a-t-il ajouté. “Donc, quand nous y arriverons, nous fermerons ces propriétés et elles resteront fermées.”

Avec des fichiers de Jessica Robb de CTV News Edmonton

Leave a Comment