Les élèves découvrent la nature lors d’un programme de plantation d’arbres

PRINCE ALBERT – Les élèves de l’École Vickers ont eu la chance de planter des arbres le long du rond-point derrière leur école le 10 juin.

L’événement faisait partie d’un programme de plantation d’arbres pour les jeunes de Prince Albert dirigé par la forêt modèle de Prince Albert.

« Nous avons reçu des fonds de l’Initiative des communautés en santé pour des communautés sûres et saines et nous voulions faire participer les enfants à la plantation d’arbres », a déclaré le directeur général de la forêt modèle, Peter Friedrichsen.

« Il y avait des arbres plantés avant, mais ils n’ont pas été entretenus ou sont endommagés. Nous essayons de le placer dans une zone où ils sont moins susceptibles d’être blessés, puis les enfants peuvent également surveiller dans le cadre de leur travail scolaire et après le travail scolaire.

Friedrichsen a ajouté que le programme aide à construire la forêt urbaine de la ville. Il a déclaré que Prince Albert avait environ 42 ans de retard dans l’élagage et l’entretien des arbres plus gros et plus vieux, qui sont souvent cassés ou abattus lors de grosses tempêtes. Cela oblige les habitants à s’en débarrasser, mais ils ne sont pas toujours remplacés.

“Nous essayons d’accélérer le rythme avec cela, mais aussi de renforcer les capacités en impliquant les enfants et en disant:” J’ai planté ces arbres, je veux prendre soin de ces arbres et je veux prendre soin de ma communauté “, ” Friedrichsen a expliqué. “Ils s’en soucieront à long terme et ils feront partie d’une forêt urbaine.”

Les plantes utilisées comprenaient des pommiers et des baies. La zone de plantation est située juste derrière la boule de carreau entre l’Ecole Vickers et l’Ecole Holy Cross.

“C’est une ceinture abri du vent”, a déclaré Friedrichsen. « Les gens jouent au ballon ou regardent un match de ballon, cela aidera éventuellement car les gens peuvent éventuellement cueillir des pommes et des baies et tout, c’est donc une question de sécurité alimentaire. De plus, c’est un habitat pour les oiseaux et tout ce qui se trouve ici.

«Cela améliore les espaces publics de Prince Albert et donne également aux enfants la chance d’apprendre des choses éducatives en plein air sur terre», a-t-il déclaré.

L’aspect éducatif était un élément clé de la journée. La classe de 4e année de l’enseignante Marcia Klein était la classe principale. La classe a fait des recherches sur les papillons et les pollinisateurs, et l’étudiant Avery Cartier a déclaré que cela jouait un rôle important dans le choix des plantes.

“Nous avons fait un petit jardin de pollinisateurs et planté des fleurs et nous avons également planté des légumes”, a expliqué Cartier. “En ce moment, nous plantons des arbres et des buissons et des cerisiers de Saskatoon.”

Ils placent également des épinettes, des bouleaux et des pins ainsi que des pommiers.

Cartier a déclaré que le plus grand jardin aiderait les étudiants à élargir leur niveau de connaissances de manière créative.

“C’était super amusant de faire ça avec tous mes amis”, a-t-elle déclaré. “Beaucoup d’autres personnes de l’école nous ont aidés, les élèves de 6e et les 7e et 3e.”

Cartier a examiné une carte et a déterminé de quelles plantes les papillons avaient besoin, puis a déterminé quelles plantes conviendraient le mieux à la parcelle. Une fois que les arbres et les buissons ont poussé, ils finiront par combler les vides avec des fleurs sauvages.

“En fin de compte, ce que nous voulons faire, c’est continuer à grandir et créer un endroit où s’asseoir”, a déclaré Klein. « De cette façon, les enfants peuvent sortir et peindre et manger des fruits, et s’il y en a assez, nous pouvons contribuer à la banque alimentaire.

Le jardin des pollinisateurs fait également partie d’une étude sur les chauves-souris menée par le gang. Ils travaillent avec Daniela Cafaggi, chercheuse sur les chauves-souris à l’Université du Mexique. La classe a été jumelée dans le cadre d’un échange éducateur – explorateur.

« Elle nous a mis au défi de faire une présentation sur les chauves-souris. Quels que soient les types de chauves-souris que nous voulions, nous pouvions les rechercher et les transformer en une présentation », a expliqué Carys Markell, élève de 4e année.

Ils ont découvert les chauves-souris grâce à Cafaggi et ont fait leurs propres recherches pour créer des présentations et des dessins Google Slides à l’aide d’une application.

“Avery et moi travaillons sur la chauve-souris vampire commune”, a déclaré Markell. « Nous avons fait une présentation pour Daniella, comme tout le monde. Il y avait des groupes de deux ou il y avait des gens qui le faisaient seuls. ”

Après la matinée de travail sur la plantation d’arbres, ils ont eu une réunion Zoom avec Cafaggi à propos de son jardin de pollinisateurs.

“Nous venons de jouer mercredi et aujourd’hui, nous allons lui parler sur Zoom et faire un suivi”, a déclaré Markell.

La Journée de plantation d’arbres a été rendue possible grâce à l’Initiative Communautés en santé Canada et au soutien de nos partenaires de la ville de Prince Albert, Paper Excellence et Tolko.
Freidrichsen a également remercié la Saskatchewan Watershed Association et le programme Tree for Life et Saskatoon Select Nurseries pour avoir fourni les arbres et arbustes.

Une autre journée de plantation d’arbres aura lieu l’après-midi du 15 juin au parc Mair, si le temps le permet.

Leave a Comment